« Les FinTech cannibalisent la banque de détail »

 

le livre blanc d’OCTO Technology sur la banque digitale 
Vendredi 31 octobre 2014

Paris, le 15 octobre 2014 – OCTO Technology, cabinet de conseil et de réalisation IT, présente un livre blanc sur la banque digitale. À l’heure où le digital bouscule les entreprises, les banques tardent à entrer dans la course, et ce malgré plusieurs signes avant coureurs alarmants : baisse de la fréquentation des agences bancaires, enrichissement des offres permettant de souscrire quasiment tous les produits financiers en ligne,  tendance du mobile first : « n’importe où, n’importe quand et quand je le souhaite ».

FinTech + digital natives : l’avenir de l’innovation bancaire est là !

Depuis la crise des subprimes, l’inadéquation du secteur bancaire vis-à-vis de la vie réelle, économique et sociale trouve écho dans nos  gouvernements qui plaident pour plus de concurrence, conscients que les banques ne remplissent plus leurs rôles de financement de l’économie.  Le digital a ainsi donné naissance à de nouveaux acteurs qui sonneront le glas de la banque telle que nous la connaissons aujourd’hui.

« Les FinTech ont commencé à cannibaliser la banque en s’emparant de ses meilleurs morceaux. », explique Sylvain Fagnent, consultant senior chez OCTO, spécialiste de la banque de détail. Celles-ci excellent à répondre aux vraies préoccupations des clients et réinventent parfois la manière de faire, en se concentrant sur la gestion du front office, là où réside la valeur : paiement CP ou P2P, crédit PME/TPE, e-paiement, prêt aux particuliers, couponing, affacturage…

 

Les « must do » de la digitalisation

 

Est-ce la mort de la banque traditionnelle ? « Pas encore. Mais les banques historiques doivent agir en tenant compte de ces nouveaux acteurs. » précise Stephen Périn, consultant senior chez OCTO Technology. Dans ce livre blanc,  les deux consultants OCTO exposent en détails plusieurs pistes pour prendre le virage digital : devenir data driven et valoriser leurs données clients comme le font Square, Kabbage ou Yodlee, travailler sur les Big Data, concevoir des architectures en temps réel, s’intégrer  aux réseaux sociaux comme Fidor qui, grâce à sa stratégie sur les médias sociaux affiche un coût d’acquisition inférieur à 25€ soit 10 fois moins que la moyenne aux USA, s’ouvrir à l’Open Innovation en exposant par exemple des services utilisables par une activité de curation, à prendre part à des projets d’incubation de Fintech ou à des concours comme les hackathons que l’on voit se généraliser.

 

« Il est vital de garder un esprit de pionnier car il n’existe que très peu de banques digitales complètes, les histoires et les nouveaux usages sont à écrire. » insiste Stephen Périn qui accompagne aujourd’hui plusieurs clients dans la transformation digitale de leurs entreprises. 


Les auteurs 

Stephen Périn est manager et consultant senior au sein du pôle Digital d’OCTO. Il accompagne ses clients dans leurs ambitions de transformation digitale et a porté le projet d’ouvrage collectif « Les Géants du Web » qui recense 21 patterns culturels, d’architecture et techniques. Stephen a 15 années d’expérience et a occupé par le passé des postes de responsable de projet R&D, SRI project leader, CTO de startup et créateur d’entreprise, dans plusieurs secteurs d'activité dont la finance et la notation extra-financière des entreprises. Il intervient régulièrement en France et à l'international dans des conférences et des workshops intra-entreprise, publics ou académiques.

Sylvain Fagnent est consultant senior chez OCTO depuis 15 ans. Il a bâti son expertise sur les architectures applicatives et fonctionnelles des SI Bancaires dans des domaines variés tels que la banque de détail, la banque d’investissement ou la banque privée. Depuis 2007, il anime le programme de formation interne OCTO sur le secteur de la banque dont il pilote depuis 2012 la R&D sectorielle. Depuis 2010, Sylvain rédige régulièrement des tribunes sur l’innovation dans les secteurs de la banque de détail et de la banque privée. Il a rejoint en 2014 le pôle Digital d’OCTO dans lequel il anime la veille sectorielle bancaire